mercredi 20 janvier 2016

XIII, de Jean Van Hamme et William Vance


Jean Van Hamme et William Vance
Bande-dessinée, thriller
Dargaud

Synopsis : On l'appelle XIII. Faute de mieux. Car l'homme n'a plus d'identité. Blessé d'un coup de feu à la tempe, il a perdu la mémoire. Seul indice : le chiffre XIII tatoué sous sa clavicule gauche. Il décide de partir sur les traces de son passé. Mais il n'est pas seul : de mystérieux tueurs cherchent à l'abattre, l'obligeant à se lancer dans une course éperdue pour sa survie. Il découvre alors qu'il est "le meurtrier le plus haï et le plus recherché de toute la planète", accusé d'avoir assassiné le président des Etats-Unis...

Tome 1 (48 pages) : Nous faisons la connaissance de Treize, un homme échoué sur le rivage qui a été blessé à la tempe par une balle, et qui va être sauvé par un couple de personnes âgées. Lorsqu'il se réveille, l'homme est incapable de dire son nom, il n'a plus aucun souvenir de son passé. Son indice : le tatouage qu'il porte sous la clavicule gauche, le chiffre XIII. 

Il décide de partir à la recherche de son passé, et va rapidement se rendre compte qu'il est traqué par des hommes qui veulent sa mort et qu'il est accusé d'avoir assassiné le président des États-Unis... 

Au niveau des dessins, j'ai trouvé le trait assez précis, mais les couleurs me plaisent moyennement. Je n'ai pas plus accroché que cela aux dessins pour le moment, mais l'histoire était tellement captivante que j'ai laissé ça de côté. 

J'ai trouvé ce premier tome passionnant, et j'ai tourné les pages sans même m'en rendre compte. J'avais envie d'en savoir un peu plus sur Treize, et de découvrir qui il était, si c'était réellement un meurtrier... Les évènements s'enchaînent, et on a à peine le temps de s'y mettre que c'est déjà fini.

Tome 2 (48 pages) : Après un premier tome riche en rebondissements, je n'ai pas été déçue par ce second, et je ne me suis ennuyée à aucun moment. De nouveaux personnages apparaissent et on se demande quel rôle ils vont jouer par la suite.

J'ai l'impression qu'on nous mène en bateau, et qu'il y a encore pleins d'autres choses à découvrir dans cette série. Certaines zones d'ombre s'éclaircissent un peu, mais on ne sait pas trop quoi en penser. Ce second tome, plein d'action, était vraiment très bon et je vais enchaîner presque aussitôt avec le troisième.





Tome 3 (48 pages) : La fin du second tome m'avait vraiment donné envie de me jeter sur cette suite, et c'est d'ailleurs ce que j'ai fait.

J'ai trouvé ce troisième tome, qui se situe dans un hôpital psychiatrique ou Steve Rowland a été emmené. L'ambiance y est pesante, oppressante... Cela m'a un peu fait penser à l'ambiance de Shutter Island où on suit des personnages fous et meurtriers.

J'ai réussi à être mal à l'aise et inquiète de ce qui pourrait advenir du héros de l'histoire, me demandant même s'il n'allait pas devenir fou à cause des épreuves qu'il traversait.




Tome 4 (48 pages) : J'ai un peu moins aimé ce quatrième tome, je l'ai trouvé moins captivant.

Malgré tout, nous avons de plus amples informations sur les différentes identités de Treize. Nous avons également des liens familiaux assez inattendus qui nous sont dévoilés...

Ce quatrième tome reste intéressant et donne envie de connaître la suite.








Tome 5 (48 pages) : Ce cinquième tome est très riche en rebondissements et en révélations, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer (comme pour les précédents tomes, d'ailleurs).

En effet ce cinquième tome clôt la fin du premier cycle de XIII.

J'ai trouvé que ce premier cycle se terminait un peu trop rapidement. Les révélations s'enchaînent.

Ceci dit, j'ai bien aimé le récapitulatif de fin, pour savoir ce qu'il était advenu des différents personnages que l'on a vu durant le premier cycle.



Tome 6 (48 pages) : Ce nouveau cycle démarre sur les chapeaux de roues. Treize cherche à comprendre qui il est à travers ce seul nom dont il dispose : Jason Fly, ne sachant pas s'il est sur une bonne piste, ce nom ne lui évoquant pas le moindre souvenir...

C'est une série vraiment intéressante et intrigante, mais je vais lui faire deux reproches. Pour commencer, pour le moment, nous avons eu très peu d'informations quant à cette idée que Treize aurait tué le président des Etats-Unis (mais c'est sans doute à venir pour les prochains tomes...).

Le second reproche que je ferais, c'est que les personnages (les "gentils", si suppose qui sont les "gentils" et qui sont les "méchants" de l'histoire... ce qui peut être un peu flou) s'en sortent toujours très facilement. Un peu trop facilement à mon goût. C'est parfois un peu gros et j'ai du mal à y croire.

Malgré cela, j'aime beaucoup cette série.

Tome 7 (48 pages) : J'ai un peu moins aimé ce septième tome, car j'ai plus de mal à entrer dans le second cycle. Je trouve que l'histoire se répète un peu. Selon moi, les choses tournent un peu en rond...

En revanche, j'ai bien plus apprécié les flash-back dans le passé, la nuit du 3 août avec le Ku Klux Klan. Cela permet d'en connaître un peu plus sur le passé de Treize, et c'était très intéressant.








Tome 8 (48 pages) : Dans ce huitième tome, on découvre enfin qui est le numéro Un.

Plein d'action, nous allons voir le major Jones et Treize se rapprocher... Jones est un personnage que j'aime beaucoup, d'ailleurs.

Même si je trouve cette série sympathique et que j'ai envie de connaître la suite, je ne suis pas certaine d'acheter les autres tomes. Comme je le disais pour le tome sept, je trouve que les choses se répètent un peu parfois... Affaire à suivre...

1 commentaire:

  1. Je ne suis pas fan des dessins donc du coup cette série ne me tnete pas malgré son succès :/

    RépondreSupprimer