mercredi 31 mai 2017

Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais


Auteur·trice·s : Clémentine Beauvais
Éditeur·trice : Sarbacane
Collection : Exprim'
Pages : 239
Date de parution : 24 août 2016
Genre : Jeunes adultes, romance

Synopsis : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon avis : Clémentine Beauvais est une autrice que j'ai découverte avec Les petites reines (un livre que j'avais trouvé formidable, au passage), et c'est donc avec plaisir que je me suis dirigée vers ce roman, inspiré du livre Eugène Onéguine de Pouchkine (et également de l'opéra de Tchaikovsky). Seulement, le livre est écrit à notre époque, avec une histoire d'amour d'adolescent.e.s d'aujourd'hui. Et, fait surprenant, il est écrit entièrement en... vers. 

C'est un peu inquiète que j'ai ouvert ce livre, pour au final m'y plonger totalement. Très vite, je me suis habituée à l'écriture en vers, peu commune, et j'ai apprécie la délicatesse et la poésie qui s'en dégageait. 

Je ne suis pas très friande d'histoires d'amour, d'ordinaire, mais j'ai adoré celle d'Eugène et Tatiana, qui s'installe au fur et à mesure, qui est à la fois simple et compliquée, à la fois commune et unique... Tout en douceur.

C'est une fabuleuse histoire, et j'étais encore plus enthousiasmée en apprenant que Clémentine Beauvais avait réadapté - librement - un classique de la littérature, que j'ai désormais très envie de lire.

16/20

1 commentaire:

  1. Un roman que j'ai dévoré, je l'ai trouvé excellent et original, à recommander et à relire encore et encore :D

    RépondreSupprimer